Programme de recherche sur la mer Rouge (Ouadi el-Jarf, Ayn Soukhna et Sud-Sinaï)


Vous êtes ici

Remise du Prix d&#39;archéologie de la Fondation Simone et Cino Del Duca au Programme de recherche sur la mer Rouge, Égypte, dirigé par Pierre Tallet, par Michel Valloggia, membre de l&rsquo;Institut (Académie des inscriptions et belles-lettres). / Photographie : Laurence de Terline<br />
Le Grand Prix d’archéologie 2016 de la Fondation Simone et Cino Del Duca-Institut de France, doté de 150 000 €, est remis au Programme de Recherche sur la mer Rouge (Ouadi el Jarf, Ayn Soukhna et Sud-Sinaï) en Égypte.

Dirigé par Pierre Tallet, du Centre de recherches égyptologiques de la Sorbonne, le projet « mer Rouge » a pour objectif de faire le point sur la présence égyptienne sur la côte de la mer Rouge et dans la péninsule du Sinaï, des origines de la civilisation pharaonique à la fin du Nouvel Empire. Il s’intéresse à l’organisation logistique des expéditions minières et commerciales mises sur pied à cette période de l’histoire, qui combinaient des moyens terrestres et maritimes et qui rendaient indispensable le transfert d’embarcations démontées vers la côte, ainsi que des processus complexes de montage et de démontage de celles-ci. Pour cette raison, il s’intéresse particulièrement à l’aspect technique de la construction navale en milieu marin, dont l’un des exemples les plus anciens est situé sur le site d’Ayn Soukhna.

Le projet examine également les modalités des contacts et des échanges avec les « régions cibles » de ces expéditions – notamment la péninsule du Sinaï et les confins méridionaux de la mer Rouge –, leur aspect économique et leur impact éventuel sur les régions atteintes.

L’intérêt de cette recherche est d’envisager l’étude de la civilisation égyptienne sous un angle nouveau – aussi bien par l’espace géographique étudié, jusqu’ici pratiquement terra incognita - que par les thématiques abordées (histoire des techniques, étude de la vie quotidienne) souvent négligées dans le domaine de l’égyptologie.

Télécharger le communiqué